08 avril 2008

Promenons-nous, dans les bois

Résumé de la situation: au fil de ce blague vous avez pu comprendre (ou pas) que:

1 - je suis perdue au fin fion du trou du monde, à Troulala-les-Oies, un petit bled minier d'une supposée population de 30.000 âmes...mais vu qu'on croise pas grand monde dans le coin, jcommence à croire que le dernier recensement date de la ruée vers l'or. A moins que l'on soit confronté au premier cas d'hibernation généralisée, ce qui serait pas si con d'ailleurs devant l'économie faramineuse que cela représenterait en terme de boîte de chocolats, de prozac et de cookies au sirop d'érable, kit de survie indispensable à toute traversée de l'hiver si tu veux pas te retrouver à te regarder les amygdales avec ta 22long rifle après 4 mois à te geler les abricots à -20°C...

2 - il y a de la neige partout et il fait freeeeette!

3 - je travaille pour une communauté d'amérindiens déplumés

4 - depuis peu, je suis l'heureuse demi-propriétaire d'un vaisseau spécial

Voilà donc l'essentiel! Pour compléter le tableau, conscience professionnelle oblige (à n'en point douter une foule de recruteurs potentiels parcourent quotidiennement ce blog!) voici un petit article sur la job. Oui notons que les Québécois sont un peu nos Jane Birkin à nous, des fois ils aiment bien se tromper sur la genre de le mot.

La job donc. Pour de vrai, je passe ma viiiiiiie dans un bureau très animé où il m'arrive de bosser, entre autre sur un projet longtemps négocié avec le boss qui préférait me voir m'épanouir professionnellement sur l'archivage de dossiers poussiéreux ou la réalisation sans fin de powerpoints (dans laquelle tout agroparisteak digne de ce nom excelle, il faut bien le dire, puisqu'en deux ans nous nous sommes cognés la retranscription quasi intégrale de wikipédia version diaporama, et ce dans toutes les langues de la création...). ppt

J'envisage d'ailleurs faire carrière dans le ppt. "Bonjour je suis Powerpoint Woman, Justicière de la diapositive et des effets d'animation, cliquez ici pour ajouter un titre".
Pour prendre rdv, soyez imaginatifs...


Bref mon projet concerne donc l'aménagement d'une bleuétière dans la communauté algonquine (ndlr : site de cueillette de bleuets) histoire de leur faire un peu de sous et de créer des emplois.

bleuet

"Quoi?!? tu es chez les sauvageons et tu t'amuses à planter des choux au lieu de chasser le caribou à mains nues et de tanner des peaux de castor avec les dents???" vous entends-je déjà brailler à mon oreille délicate. Hé bien non grand dieu pas seulement! Nous profitons pleinement de ce stage pour profiter de l'expérience inestimable de ces authentiques représentants des Premières Nations d'Amérique. (pi de toute façon la chasse aux caribous est interdite, na)
Donc après la job pour de vrai, un peu triste puisque principalement devant ordi, voici la partie pour de faux du stage (genre une fois tous les 4 matins) mais nettement plus exotique !

Notre dernière sortie en date "dans l'bois" remonte donc à quelques semaines, durant la session "inventaire faunique". Comprenez simplement par là le relevé de traces d'animaux dans la neige fraîche...
Le but de la manœuvre est d'étudier l'impact des coupes de bois sur les animaux. On fait donc des comparaisons des relevés effectués dans les vieilles forêts, dans des espaces replantés, dans des milieux fraîchement coupés et régénérés etc.

chemindozois

inventairefolleequipeeru

Là où c'était l'fun c'est que nous étions équipés de raquettes vraiment monstrueuses, genre des planches de surfs en tendons d'orignal, et que tu es sensé ensuite traverser des buissons d'épines, enjamber des rivières, marcher sur des arbres  avec tes deux portes d'armoires vaguement ficelées à tes godillots le tout sans lâcher des yeux ni ta boussole ni ton GPS ni la trace du gars de devant sans laquelle tu risques de t'enfoncer jusqu'au genou et mourir dans d'affreuses souffrances... LE - REVE !
C'est encore plus orgasmique quand vient le tour des deux françaises (les ptites bizutes!) d'ouvrir le chemin dans 2m50 de poudreuse.Tout de suite, les -15°C passent mieux, on enlèverait presque son manteau! Enfin au moins un demi-gant...

raphquettejoraphquettefouillefouille

Tout ceci occasionne donc des jolies vautres, ou "fouilles" dans le jargon, mais dont la gent française s'est toujours tirée avec grâce, élégance et distinction, cela va sans dire.

Nous avons eu la chance de croiser pas mal de jolies pistouilles, magnifiquement interprétées par nos guides de choix, Sagan et Vic les Algonquins, et Jonathan le supervisor. Voici quelques photos, et votre premier cours d'anishnabe (orthographe approximative...mille excuses!)

loutrebisloutremartre2martre

La loutre, Podôc (=Podouch) - La Martre, Wabceci (=Obchéchi)

lievrelynxecureuil

Le lièvre (wabôs = wabouss), son prédateur le lynx (pijiô) et l'écureuil (Ajijimuc = Adjidjimouch)

Le loup (moigan), l'ours (moko) et l'orignal (moos) pour la prochaine fois on espère!
En tout cas ça te calme de voir un vieux bonhomme observer deux minutes un vague trou informe dans la neige et te dire : "ça, c'est une femelle orignal, elle porte deux veaux".
Ouais enfin il manque quand même la date de la mise bas et la couleur des yeux des futurs bambins, mais on peut pas trop leur en vouloir, c'est quand même des sauvages, ne l'oublions pas.

Posté par Raphounette à 00:24 - Commentaires [4] - Permalien [#]


Commentaires sur Promenons-nous, dans les bois

    PPT forever

    Aaah les petits powerpoint copié/collé de wikipedia... bah ça m'avait pas manqué tiens.

    Sinon j'observe que tu es en bonne voie de devenir bilingue algonquin, et que ta resistance au froid siberien augmente de jour en jour (un demi-gant c'est un bond debut)!

    Posté par Cecile, 10 avril 2008 à 10:29 | | Répondre
  • Et on remarque aussi que t'es sur la bonne voie pour devenir une vraie trapeuse, une vraie de vraie (déja les raquettes en tendon d'orignal, ca fait tout!) et on est heureux d'apprendre que la French touch sait se faire respecter jusque dans les fouilles (hum...).
    Sur ce, bonne survie!

    Posté par Martin, 10 avril 2008 à 18:11 | | Répondre
  • et les indiens alcooliques que tu devais reinserer dans la societe, c en est ou ?

    Posté par xavier, 13 avril 2008 à 22:16 | | Répondre
  • Quand ils sont sur le terrain à nous montrer les traces d'orignal, ils ne boivent pas...
    Et d'ailleurs ils te diraient que c'est plutôt à la société de s'insérer dans la culture anicinape. Ils étaient là d'abord, na.

    Posté par raph, 14 avril 2008 à 02:07 | | Répondre
Nouveau commentaire